L’investissement immobilier reste l’une des meilleures solutions pour bâtir un patrimoine en vue de sa retraite. La loi Censi-Bouvard apporte un supplément de qualité aux investisseurs, en leur permettant de diminuer leurs impôts. L’investisseur ne loue pas lui-même, il perçoit un loyer de la société exploitante. Il pourra augmenter son rendement en se faisant rembourser la TVA. Certains programmes lui permettent même de profiter des lieux plusieurs jours par an selon la formule choisie. Petit tour sur ce très intéressant dispositif de défiscalisation immobilière en 5 questions.

Que vous apporte la loi Censi-Bouvard ?

Le dispositif de défiscalisation Censi-Bouvard vous permet de réduire vos impôts, en échange d’un investissement immobilier locatif. La remise d’impôt peut atteindre 3666 € par an, pendant 9 ans. Le logement doit faire partie d’un ensemble résidentiel de services, géré par un professionnel. En tant qu’investisseur, vous louez la résidence acquise à un exploitant, qui vous verse un loyer.

Pas de défaut de paiement, pas d’efforts administratifs et pas de travail d’entretien.

Quel rendement pour un investissement immobilier Censi-Bouvard ?

Les résidences de services acquises en loi Censi-Bouvard permettent un rendement compris entre 4 % et 7 % brut. Un rendement de 4 % brut signifie que sur un logement à 100 000 €, l’exploitant reverse à l’investisseur 4000 € par an. Ce loyer versé permet à l’acheteur de payer les intérêts du prêt immobilier, et la prime de l’assurance-crédit. Les chiffres montrent que sur la durée de l’emprunt, son effort financier personnel ne portera que sur le capital.

Mais le rendement en loi Censi-Bouvard peut être encore plus important si l’on choisit de récupérer la TVA.

Comment récupérer la TVA en Censi-Bouvard ?

Lorsque l’investisseur s’inscrit en LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) et choisit un assujettissement à la TVA, il peut en demander le remboursement sur son achat immobilier. Cela représente une remise de l’ordre de 16 %.

À titre d’exemple, un studio à la montagne acquis 150 000 € TTC inclut 25 000 € de TVA. Après remboursement, l’acheteur n’aura fait d’effort financier que sur 125 000 €.

Concrètement, l’investisseur demande un numéro de TVA  à son centre des impôts. Ensuite, il remplit une demande de remboursement et reçoit un chèque du Trésor Public dans les 6 mois qui suivent. Dans la pratique, les promoteurs assistent l’acheteur dans cette démarche administrative.

L’investisseur est alors tenu de conserver son logement pendant 20 ans. Cependant, s’il décidait de revendre avant 20 ans, il ne devrait rembourser le Trésor Public que du montant de la TVA concernant les années de non-détention.

Quels sont les résidences de service concernées ?

La défiscalisation de la loi Censi-Bouvard s’applique sur les logements meublés. Ils doivent être inclus dans un ensemble résidentiel, proposant au moins 3 des 4 services suivants :

  • Accueil.
  • Petit déjeuner.
  • Blanchisserie.
  • Entretien.

Dès lors, de nombreuses résidences peuvent permettre de réaliser cet investissement locatif. Établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou non-dépendantes (résidences senior), meublés de tourisme (mer, campagne, montagne) et chambres pour étudiant sont les formules les plus couramment rencontrées sur le marché.

La loi Censi-Bouvard permet-elle de profiter des résidences ?

L’investissement en résidence de services meublées à travers la loi Censi-Bouvard, permet aux propriétaires de passer des vacances à la mer et à la montagne quelques jours dans l’année. Certains programmes leur proposent même de séjourner dans différentes endroits, une famille pourra ainsi changer de lieu de vacances tous les ans.

D’autres formules s’adressent aux personnes qui aiment avoir leurs habitudes dans une station de ski ou balnéaire. Ils disposent ainsi d’un certain nombre de jours de jouissance dans l’année, au sein de la résidence qu’ils ont acquise.

Dans la plupart des programmes, le rendement de l’investissement dépend du nombre de jours de disponibilité. Plus le programme inclut de jours de jouissance, plus le rendement s’approche des 4 %. Les investisseurs ne souhaitant pas profiter de séjours gratuits percevront le meilleur rendement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>